Café de la Rue : Saison 2020-2021, on ne baisse pas les bras, mais on reste prudents.

C’est toujours un plaisir d’entendre le dynamisme de Marie-Noëlle, fondatrice et animatrice du Café de la Rue. Comme les autres, la vie de ce “petit lieu” culturel s’est arrêtée depuis le mois de mars à cause du confinement, les concerts sont annulés jusqu’à la fin de cette saison.

La situation des artistes ?

Certains ont un travail complémentaire ou bénéficient d’une protection sociale, mais j’en connais aussi qui n’ont absolument pas d’autres revenus, nous confie Marie-Noëlle, de toutes façons c’est une catastrophe pour la culture en général.

L’avenir du Café ?

La programmation de la saison prochaine est déjà en ligne sur le site du Café de La Rue. Ce sera SERGE LLADO, humoriste et chanteur catalan, bien connu pour ses passages chez Michel Drucker, qui ouvrira la saison les 18 et 19 septembre. Le 9 octobre le québécois STEVE NORMANDIN fera son retour dans ce petit lieu où il avait accompagné Paule-Andrée Cassidy dans les années 80. L’événement phare sera le concert de NICOLAS PEYRAC le samedi 17 octobre à l’auditorium Jacques Brel au CERIA. Soirée d’anniversaire des 40 ans du Café de La Rue.  En première partie : BRUNO BREL.  Attention ! Pour les réservations (à ce jour 200 places maximum !) voir le site  www.lecafedelarue.blogspot.be  Comme les années précédentes, le Café de La Rue participera à l’événement “Bruxelles sur Scènes” en accueillant respectivement le célèbre barde breton GILLES SERVAT les 5 et 6 novembre et la conteuse MARIE THYS, en collaboration avec l’association “Conte en balade”, les 13 et 14 novembre.

Et déjà …. le 1er janvier 2021, c’est avec JOSKE MAELBEEK, BRUNO BREL, la bonne humeur et l’humour bruxellois que ce lieu devenu incontournable à Bruxelles démarrera l’année nouvelle.

Entre espérance et incertitude.

Le Café de la Rue veut donc avancer. Il veut fêter son 40e anniversaire mais aussi poursuivre ses objectifs : promouvoir la chanson française, accueillir des artistes confirmés et donner leur chance à de jeunes artistes. Mais le lieu est petit, la salle de concert ne contient que 52 places. Il faut payer les artistes comme il se doit. Programmer des concerts pour un public de 20 personnes est financièrement impossible.

L’espoir est donc que ce fichu virus soit bien vite sous contrôle pour que le Café de La Rue, comme tant d’autres, puisse poursuivre ses activités.

Les commentaires sont fermés.